Des syndicats bloquent l’usine de Pierre Gattaz à Voreppe (38)

Pour dénoncer les propos du président du Medef qui comparaient les meneurs de la CGT à des « voyous et des terroristes », plusieurs syndicats ont bloqué, à Voreppe (Isère), l’entrée de l’usine Radiall gérée par Pierre Gattaz.

gattaz

La protestation contre la Loi Travail s’est propagée jusqu’à Voreppe (Isère) où se trouve le site industriel dirigé par Pierre Gattaz, également président du Medef. Tôt ce jeudi matin (6 heures), plusieurs manifestants mobilisés par le comité « On bloque tout » constitué par plusieurs syndicat, dont la CGT et Solidaires avec des membres de la CNT (Confédération nationale du Travail) et des sympathisants du mouvement « Nuit Debout », ont bloqué l’entrée de l’entreprise spécialisée dans la conception de composants électronique et d’interconnexions, notamment pour le secteur de l’aéronautique et des télécommunications. Cette action syndicale a été organisée pour «pour marquer le coup face aux propos injurieux du président du Medef à l’égard de la mobilisation sociale», a déclaré à l’AFP Benjamin Moisset, membre de Solidaires et présent sur place.

Voyous et terroristes

En début de semaine, en plein conflit déclenché par le passage en force de la Loi Travail à l’Assemblée, Pierre Gattaz avait déclaré dans les colonnes du journal Le Monde, que l’Etat et les chefs d’entreprises ne devaient « pas céder au chantage, aux violences, à l’intimidation, à la terreur de minorités qui se comportent un peu comme des voyous et des terroristes ». Ces qualificatifs visaient plus particulièrement les meneurs de la CGT à l’origine d’une vaste opération de blocage des raffineries qui a conduit fin mai à de graves pénuries dans carburants partout en France.
Un communiqué intersyndical diffusé jeudi aux médias  dénonce «le cirque médiatique qui se déroule autour du patron du Medef depuis quelques jours ne nous amuse pas (…). Ras-le-bol que notre dignité soit réduite à des chiffres dans les comptes de Monsieur Gattaz!»

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse